LANCEMENT À SAINTLOUIS DU CONCOURS DU PRIX AGRIDATA POUR LE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE AU SÉNÉGAL..

LANCEMENT À SAINTLOUIS DU CONCOURS DU PRIX AGRIDATA POUR LE DÉVELOPPEMENT AGRICOLE AU SÉNÉGAL.
L’Agence nationale de la Statistique et de la démographie (ANSD), en partenariat avec l’Initiative Prospective Agricole et rurale (IPAR) et la Direction de l’Analyse, de la Prévision et des Statistiques Agricoles (DAPSA), a lancé la première édition du « Prix AgriData pour le développement agricole durable au Sénégal », ce vendredi 16 juillet 2021 à l'université Gaston Berger de Saint-Louis.
C'était en présence des étudiants intéressés, et des maîtres d'oeuvres du projet.
Ce concours dont deux lauréats seront récompensés pour chaque catégorie vise à inciter à l’utilisation des données et à la production de solutions comme outil d’aide à la prise de décision afin de contribuer à l’amélioration de la qualité des données et des politiques agricoles.
Une plateforme de gestion des candidatures est mise en place, ainsi qu'un comité de sélection des meilleurs projets où ne siège pas les trois structures qui sont impliquées dans l'organisation du dit concours.
Les participants ont jusqu'au 30 octobre 2021 pour s'inscrire seul où en équipe.
Pour le concours proprement dit , il est ouvert à toute personne âgée de 18 ans ou plus et résidant au Sénégal , les étudiants de niveau bac plus 2 , les chercheurs, les journalistes étudiants et professionnels.
Les sujets traités devront avoir un lien par rapport au développement agricole durable au Sénégal.
Daniel Ndoye statisticien à la direction de l'analyse, de la prévision et des statistiques agricoles est revenu sur l'intérêt de ce concours qui permet d'insister sur l'utilisation des données existantes, mais mal valorisées.
Pour lui , une valorisation de ses données va permettre une meilleure prise de décision de nos politiques.
" Ce concours est lancé depuis le 22 juin et sera clôturé le 30 octobre prochain. Nous avons déjà fait les universités de Thiès, Bambey , Sine Saloum , et Ziguinchor avant de terminer par Saint-Louis." a fait savoir Daniel Ndoye.
Sur les différences de chiffre dans les statistiques , le statisticien de la DAPSA trouve normal qu'il y est des confrontations entre les données, parce que les enquêtes et les méthodologies diffèrent.
" Chez nous à DAPSA, nous faisons une enquête agricole annuelle , au niveau départemental et régional , et nous utilisons une méthodologie harmonisée par l'ensemble des pays membres du comité inter-etat de lutte contre la sécheresse au Sahel (Cilss). " a t'il conclu.
Responsable de la gestion des bases de données à l'ANSD, Abdoulaye Ba a expliqué que l'Ansd est mandatée pour organiser l'activité de production des statistiques au niveau national.
" L'ANSD a un rôle de supervision , chargée de valider les méthodologies avec lesquelles les données sont produites." a t'il précisé
Sur les écarts notés dans la production des données , Abdoulaye Ba a déclaré que les bases de données comme la population, la cible , l'enquête menée ne sont pas les mêmes pour chaque structure.
Selon lui, l'approche utilisée est un élément important, ce qui est un peu l'objectif de ce concours , qui permet de mieux faire connaître les données , avec des critiques objectives , et l'amélioration de la qualité des indicateurs comme les process et procédures.
" Notre rôle est de promouvoir la culture statistique, nous voulons que tous les autres partenaires soient au même niveau d'adhésion, c'est pourquoi nous ANSD, nous accompagnons ce type d'initiative." a t'il soutenu.
Rendez-vous est pris pour le mois d'août prochain pour connaître le où les lauréats de ce prix Agridata qui vient en appoint à l'amélioration de la qualité des données et des politiques agricoles.
Le lauréat du premier prix va gagner 2 millions de frs cfa, plus un ordinateur portable, et le lauréat du deuxième prix aura 1 million plus un ordinateur portable
BAYE DIAGNE

Commentaires

Publier un commentaire