BAPTISATION AVION COMMANDEMENT PRESIDENTIEL LANGUE DE BARBARIE.

Excellence, Monsieur le Président de la République du Sénégal,
Chef Suprême des Armées,

Ce jeudi 07 juillet 2021, vous avez pris la généreuse et historique décision de rebaptiser l’avion de commandement présidentiel au nom de la « Langue de Barbarie ».

Après la Petite Côte avec la Pointe-Sarène et la Pointe de Sangomar, vous avez bien voulu longer la Grande pour atterrir à l’embouchure du Fleuve Sénégal afin de remonter vers le nord en grâces, par la Langue de Barbarie.

A ce titre, la CREME, Cellule de Communication et de Réflexion de la Majorité Présidentielle Elargie autour de la coalition Benno Bokk Yakaar du Département de Saint-Louis, a l’honneur de vous adresser, avec la respectueuse considération et la gratitude indéfectible d’un peuple glorifié, ses chaleureux remerciements pour le privilège que vous venez d’accorder à Saint-Louis, la belle et vieille ville.

Excellence, Monsieur le Président de la République,

Votre choix n’est point fortuit ! Il est le fruit d’une réflexion, d’un ressenti, d’un amour en plus d’une considération sur un fond d’espoir tiré d’un passé glorieux.

La Langue de Barbarie, c’est l’histoire d’une géographie conquérante. C’est l’histoire d’une satisfaction divine d’où naquit une bande de terre entre l’océan atlantique et le fleuve Sénégal. La Langue de Barbarie, c’est un peuple cosmopolite, habitants de ce doux lieu qui a servi de pont entre l’Afrique et le Monde. La langue de Barbarie, c’est la langue des braves.

Son Excellence, vous venez d’honorer tout ce peuple de l’eau. Vous venez de béatifier un monde composé d’hommes et de femmes. Et au-delà des hommes et des femmes, la Langue de Barbarie symbolise le caractère résilient d’un environnement entouré d’hostilités apprivoisées.

La Langue de Barbarie, c’est le parc éponyme d’un condensé d’écosystèmes entre le sable et les mangroves et c’est également un peuple avien d’une réserve ornithologique qui a fait des airs leur douillet endroit d’expression de leur liberté.
En donnant ce nom à l’avion de commandement militaire de notre pays, vous avez aussi honoré l’eau, la nature, l’environnement et les hommes...

Vous célébrez Saint-Louis du Sénégal, la première capitale de notre pays, l’ancienne capitale de l’AOF et de la Mauritanie.
Vous honorez le carrefour des peuples, le lieu par excellence de la pénétration coloniale, de l’expansion islamique et de l’expression culturelle d’un centre d’élégance et du bon gout…

La Langue de Barbarie c’est aussi cette vulnérabilité de Saint-Louis par sa côte qui s’érode et aux abords de laquelle la brèche sévit.

On comprend mieux pourquoi vous vous êtes empressé de répondre à l’appel du Maire de la Commune, le Ministre Mansour Faye, avec qui vous avez alerté le monde pour mettre en œuvre, dans un délai si réduit, le projet SERRP qui apparait aujourd’hui comme une bouée de sauvetage. Ce projet, qui est devenu par la force des choses un projet pilote dans la lutte mondiale contre l’érosion côtière, se décline sous la protection de la Langue de Barbarie qui elle-même reste le premier rempart de la ville de Saint-Louis et de son hinterland.

Aux autorités administratives et politiques, nationales et internationales aux autorités religieuses et communautaires, aux populations de Goxxu-Mbacc à l’Hydrobase en passant par Ndar-Toute et Guet-Ndar, de l’ile cœur historique et du Sor vers le Gandon, au peuple du gandiolé, le Chef de l’Etat, le Président Macky Sall, vient de porter notre terroir à la voute céleste des terres bénites.

Vous venez de glorifier une lignée d’hommes et de femmes par leurs Maires, de Charles Thevenot à Mansour FAYE, par le commandement territorial, de l’époque coloniale à aujourd’hui, par la Zone Militaire n°3 ainsi que les forces de défenses et de sécurité, par les Imams et Ulémas, par le Clergé, en somme par tous les artisans de ce qu’est devenu aujourd’hui et de ce que sera demain la Langue de Barbarie.

Oui Son Excellence, vous venez aussi de lancer un message d’espoir pour un Sénégal d’un avenir radieux dont la substance, pétrolière ou gazière, se dégage sur la Langue de Barbarie.

De Dinis9 Dias au 16eme siècle à l’orée de l’exploitation pétrolière et gazière, la Langue de Barbarie aura constitué cette petite bande résistante de terre sur laquelle repose la vie d’un peuple des eaux, composé de vaillants pécheurs, de grands mareyeurs et de braves femmes transformatrices de produits halieutiques, sous lesquelles jaillit ce liquide gazéifié porteur d’un futur radieux.

Vous venez de résumer l’avenir de notre pays en un nom : La Langue de Barbarie !

Merci Son Excellence d’avoir fait de la Langue de Barbarie le porte-drapeau de notre nation dans le monde à travers l’avion de commandement militaire présidentiel.

Le peuple de Mame Coumba Bang à jamais reconnaissant !

La Cellule de Communication et de Réflexion de la Majorité Présidentielle Elargie (CREME) du Département de Saint-Louis"

Commentaires

Publier un commentaire