CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE : LES JOURNALISTES DE SAINT-LOUIS ONT MARCHÉ ET ONT REMIS UN MÉMORANDUM AU PRÉFET..

CÉLÉBRATION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA LIBERTÉ DE LA PRESSE : LES JOURNALISTES DE SAINT-LOUIS ONT MARCHÉ ET ONT REMIS UN MÉMORANDUM AU PRÉFET.. .
A l'instar de la communauté internationale et du Sénégal , la journée mondiale de la liberté de la presse a été célébrée ce 03 Mai par les journalistes et professionnels de la communication de Saint-Louis, avec l'organisation d'une marche pacifique partant de la place Abdoulaye Wade jusqu'à la préfecture de Saint-Louis.
À travers un mémorandum lu par le porte parole cheikh Ndiongue, et remis au préfet du département de Saint-Louis, les professionnels de média ( journalistes , reporters , animateurs, cadreurs et techniciens) ont dénoncé les difficultés, et lister leurs revendications, préoccupations et inquiétudes qu'ils rencontrent dans l'exercice de leur métier.
On peut en citer entre autres : le respect du droit d'informer, l'adoption de la loi d'accès à l'information, l'application de la convention collective des journalistes, la fin des stages à durée indéterminée dans les rédactions, les violations et agressions subies ,la censure , suspension de signals et attaques de certaines chaînes de télévision comme la Sentv , walftv et Tfm lors des violentes manifestations de mars dernier .
Les journalistes ont également interpellé l'état et les patrons de presse sur la situation précaire des correspondants régionaux, qui travaillent dans des conditions très difficiles, sans moyens , sans outils , et parfois même sans être payés.Ce qui les exposent à la dépendance, la corruption et la déviance.
Les hommes de média exigent plus de respect, et de considération de la part de leurs employeurs, qui à la limite les exploitent.
Ils demandent aux patrons de presse de se pencher sur leur situation, avec un traitement plus humain.
Les journalistes de Saint-Louis sollicitent de l'état, et de leur ministre de tutelle, un accompagnement pour la formation, afin de s'améliorer dans la pratique du métier.
Ils veulent des représentants au sein de la commission nationale de délivrance de la carte nationale de presse. Sur les critères de sélection pour l'obtention de la carte nationale de presse, la coalition des associations de presse (Cap) saint louis demande plus de diligence pour les correspondants régionaux.
Après avoir reçu le mémorandum, le préfet de Saint-Louis Modou Ndiaye a félicité les journalistes pour la tenu de cette journée, mais aussi pour le rôle qu'elle joue au niveau du département, un rôle d'information, d'éducation et de sensibilisation.
L'autorité exécutive départementale a dit comprendre les doléances soulevées par les hommes de presse . Il a promis d'en faire un traitement diligent , puisque selon lui , le mémorandum est réaliste et réalisable , avec des propositions pertinentes .
Néanmoins, Modou Ndiaye a attiré l'attention des journalistes par rapport à l'actualité, aux images , aux dérapages qui sont l'œuvre d'intrus.
" Vous êtes infectés par des gens non initiés. J'attire votre attention particulière à la véracité de l'information, aux images qui peuvent nuire à des personnes." a t'il fait savoir.
Il a sollicité un partenariat entre l'exécutif qu'il représente et les journalistes qui sont des relais pour un développement territorial.
Le préfet Modou Ndiaye a offert un lot de masques à la coalition des associations de presse section Saint louis.
BAYE DIAGNE

Commentaires

Publier un commentaire