SYNTHESE EN 10 POINTS DU DISCOURS DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE 23 MARS 2020.




I. LA PANDEMIE EST UNE MENACE REELLE, UNIVERSELLE QUI IMPOSE UNE SITUATION DE GUERRE MONDIALE

Car voilà que l’infiniment petit fait trembler le monde entier, de façon brutale, rapide et massive ; ignorant les frontières ; frappant sans distinction pays riches comme pays pauvres, et sans égard pour le statut social des uns et des autres. Gouvernants et gouvernés, riches ou pauvres, personne n’est à l’abri du COVID-19. C’est une guerre mondiale

II. FELICITATIONS ET ENCOURAGEMENT POUR L’ENAGAGEMENT SALUE DU PERSONNEL MEDICAL

Taches difficiles du Ministre de la Santé et de l’Action sociale, et l’ensemble de ses équipes, avec un personnel médical et paramédical dévoué est au front d’une lutte sans merci contre le COVID-19, pour notre salut.

A tous ces braves hommes et femmes, je renouvelle mes remerciements et mon soutien dans ce combat risqué contre un ennemi vicieux, mortel et invisible à l’œil nu.

III. RECONNAISSANCE AUX FORCES VIVES DE LA NATION POUR L’UNION, LA MOBILISATION DANS LA LUTTE (FORCES SOCIALES ET POLITIQUES)
CITOYENNETE ACTIVE

Forces de défense et de sécurité, ainsi que toutes les bonnes volontés mobilisées dans la lutte contre le COVID-19.
Gratitude à toutes les forces vives de la Nation. Classe politique, Majorité et Opposition réunies , mouvements citoyens, partenaires sociaux, secteur privé, guides religieux et coutumiers et citoyens, vous êtes nombreux à soutenir l’élan national de riposte contre le COVID- 19.

IV. EXPANSION RAPIDE DE LA PANDEMIE EN UN TEMPS RECORD

Premier cas, le 2 mars dernier, le Gouvernement a mis en place un plan de contingentement en cours pour endiguer la progression de la maladie.

Aujourd’hui 71 malades sous traitement dans les 4 arrondissements de Dakar, ainsi qu’à Mbao, Yeumbeul, Guédiawaye, Rufisque, Touba, Mbour, Thiès, Popenguine, Saint-Louis et Ziguinchor.
1561 personnes en contact avec la maladie sont présentement suivies et seront désormais confinées dans des réceptifs hôteliers par le Ministère de la Santé et de l’Action sociale.

L’épidémie qui était confinée à un seul foyer s’est étendue à d’autres localités du pays. C’est dire que le virus gagne du terrain.


V. LA SITUATION EST GRAVE, RISQUE DE CALAMITE PUBLIQUE

Absence de vaccin, de médicament homologué contre le COVID-19.

Ce soir, mes chers compatriotes, et je vous le dis avec solennité, l’heure est grave.

La vitesse de progression de la maladie nous impose de relever le niveau de la riposte. A défaut, nous courons un sérieux risque de calamité publique.

VI. DECLARATION DE L’ETAT D’URGENCE
Sur l’étendue du territoire national.
Pouvoir :
 de réglementer ou d’interdire la circulation des personnes, des véhicules ou des biens dans certains lieux et à certaines heures ;
 d’interdire, à titre général ou particulier, tous cortèges, défilés, rassemblements et mnifestations sur la voie publique ;
 d’ordonner, la fermeture provisoire des lieux publics et lieux de réunions ;
 d’interdire, à titre général ou particulier, les réunions publiques ou privées de quelque nature

 qu’elles soient, susceptibles de provoquer ou d’entretenir le désordre.

VII. COUVRE FEU ET LIMITATION DE LA MOBILITE URBAINE

 Couvre-feu sur l’étendue du territoire national, de 20 heures à 6 heures.
 Limitation, et au besoin une interdiction, sera imposée au transport de voyageurs de région à région, y compris en milieu urbain.

VIII. RESPECT DE LA REPUBLIQUE ET DE SES INSTITUTIONS DANS UNE DEMARCHE DE CONCERTATIONS

 Habilitation du Président de la République à prendre, pour une durée de trois mois, des mesures relevant du domaine de la loi, afin de faire face aux impératifs d’ordre budgétaire, économique, social, sanitaire et sécuritaire de la lutte contre le COVID- 19.
 Consultations avec les Institutions de la République.
 Consultations avec l’opposition parlementaire.

IX. MESURES D’ACCOMPAGNEMENT ASSOCIEES

 Mesures pour veiller approvisionnement régulier du pays en produits médicaux et pharmaceutiques
 Lutte contre toute hausse indue des prix.
 Création d’un Fonds de riposte et de solidarité contre les effets du COVID- 19, FORCE-COVID-19, qui sera doté de 1000 milliards de FCFA.
 Soutenir aux entreprises, ménages et la diaspora :



 Une enveloppe de 50 milliards sera consacrée à l’achat de vivres pour l’aide alimentaire d’urgence. Des mesures fiscales générales et spécifiques seront également prises en soutien aux entreprises.

 Remise partielle de la dette fiscale constatée au 31 décembre 2019 due par les entreprises e

Commentaires

Publier un commentaire