MACKY SALL ENVISAGE UN GOUVERNEMENT ÉLARGI.

Une folle rumeur de remaniement circule dans les chaumières depuis quelques temps. Mais le chef de l’État, qui veut sans doute avoir une maîtrise sur son agenda, déroute tout le monde. Quoiqu’insatisfait, Macky Sall continue de cheminer avec son équipe considérée pourtant comme le gouvernement le plus faible depuis son arrivée au pouvoir en 2012. Ce qui est quand même sûr, c’est que l’idée taraude l’esprit du président de la République qui, d’ailleurs, l’a dit à mi-mot lors de la conférence des leaders de Benno Bokk Yakaar qu’il a présidée la semaine dernière.
En effet, d’après des sources de L’AS, il a salué l’apport des nouveaux alliés en insistant sur le ralliement des partis politiques et de personnalités de grande envergure à sa cause, facilitant ainsi sa victoire sans bavure au premier tour de la présidentielle de 2019. En conséquence, a-t-il ajouté, cela entrainera un élargissement des forces dans la gestion de l’État. Aussi, tout semble indiquer qu’il s’agit là d’une mise en place prochaine d’un gouvernement de majorité élargie avec l’entrée dans l’attelage gouvernemental de libéraux et de socialistes qui ont soutenu sa candidature.
«Le président de la République n’a pas donné de noms, ni parler de gouvernement, mais il a bien parlé de partage de responsabilités dans la gestion de l’État. Personnellement, j’ai pensé à des gens comme Oumar Sarr, Me Aïssata Tall Sall, Me Ousmane Ngom, Modou Diagne Fada… qui ont une grande expérience de l’État doivent avoir des responsabilités», a commenté, le sourire en coin, un leader de parti ayant pris part à la visioconférence qui s’est confié à L’AS.
Quoi qu’il en soit, il se dit aussi dans l’entourage du chef de l’État que l’idée de faire revenir le poste de Premier ministre n’est pas à écarter dans le package de lois qui sera déposé devant l’Assemblée nationale après lecture du rapport spécial de la Commission politique du Dialogue national en octobre prochain lors de l’ouverture de la session unique du Parlement. Par ailleurs, Macky Sall a prorogé de quelques mois les travaux des autres commissions du Dialogue national.

Commentaires

Publier un commentaire